Lettre ouverte à M. SARKOZY, droit d’un père envers sa fille

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Objet : situation familiale exceptionnelle intenable

Privé sans raison des droits de visite de ma fille

 

           

Monsieur le Président de la République,

                      

 

Je me permets d’en appeler à votre instance supérieure car ayant fait preuve d’une énorme patience tant dans les délais de la justice que ceux de la police, je vais en arriver à une situation extrême.

 

Je vous joins la lettre écrite récemment au Ministre de la justice qui m’a fait savoir le 27 mai (ref : BDC/CP/SN/MCB-201000446233 et SR/ZHS/692/10, traitée par M. Z Sebakhi) qu’après étude elle transmettais mon dossier à la Cour d’Appel de Paris. Des mois vont encore passer.

Quant à Monsieur le Procureur de la République de Seine Saint Denis, je n’ai aucune nouvelle malgré mes lettres (la première datant de 2007).

 

Je souhaite avoir ma fille en bas âge (7 ans) au moins 1 mois cet été, et si je n’en appelle pas à une instance suprême comme je le fais aujourd’hui, cela ne se fera pas.

J’en avais déjà fait la requête pour Noël à Monsieur le Procureur qui m’a fait procéder à une audition (en janvier !) au commissariat d’Aubervilliers.

 

JE N’AI STRICTEMENT RIEN COMMIS AVEC MA FILLE (délits d’attouchements sexuels inventés et classés sans suite) et suis victime d’un MARIAGE GRIS.

J’ai dû partir de Madagascar où j’avais une entreprise pendant les évènements politiques de 2002, ma compagne ne devait pas m’accompagner mais 15j avant mon départ, elle m’annonce qu’elle est enceinte. Malgré mes avertissements sur la vie en France, j’ai pris mes responsabilités et l’ai fait venir en vue mariage.

 

Depuis, elle a tout fait pour me discréditer, cette une affabulatrice née, menteuse, et je me retrouve sans droit de visite pour ma fille qui m’aime beaucoup et qui a droit à ses deux parents.

 

Monsieur le Président, j’en appelle à votre haute bienveillance pour faire examiner mon dossier en PRIORITE avant qu’il n’arrive un malheur.

 

Je vous joints ma dernière lettre adressée au procureur de la République ainsi qu’à certains médias, et que je diffuse actuellement sur internet, ainsi que ma toute première lettre dénonçant les agissements scandaleux de mon épouse.

 

En vous remerciant de l’attention que vous avez porté à ma lettre, je me permets, Monsieur le Président de la République de vous adresser mon plus profond respect.

                                                                                                                        

Le samedi 26 juin 2010

**********************************

Monsieur le Procureur de la République

Tribunal de Grande Instance

93008 BOBIGNY

Affaire : CHEVALIER/ANDRIANJAKANAVALONA

Copie à : Madame Michèle Alliot-Marie,  garde des Sceaux

                Monsieur Brice Hortefeux, Ministre de l’Intérieur

                                     

Monsieur le Procureur de la République,

 

Je vous ai écrit le 1er novembre 2009 pour vous demander de rencontrer ma petie fille pour Noël, n’ayant commis aucune infraction et étant privé injustement de mes droits de visite. Lenteurs de la justice, des enquêtes de police, surchargements des dossiers dans les tribunaux, et le principe de précaution semble prévaloir sur la présomption d’innocence.

Je n’ai reçu aucune réponse ce jour. J’ai été entendu début janvier par le commissariat de police d’Aubervilliers. Depuis rien !

Je vous ai réécrit le 26 avril.

Toujours rien. Ma fille est troujours privée de son papa.

 

QUE FAUT-IL FAIRE, Monsieur le Procureur pour faire avancer la JUSTICE ?

 

En 26 mois je n’ai rencontré que 5 fois ma fille pendant 1 heure !

Je n’ai AUCUNE condamanation mais suis victime d’un mariage « gris »,  des affabulations d’une femme manipulatrice.

Pour LE BIEN DE L’ENFANT, Monsieur le procureur, je vous demande expressément de faire en sorte que mes droits parentaux qui n’ont jamais été annulés puissent m’être accordés comme à n’importe quel père.

 

· Dois-je faire la grève de la faim devant le TGI ?

· Dois-je faire appelle aux instances européennes ?

· Dois-je m’exprimer à la télévision ?

· Dois-je faire une action d’éclat ?

· Ou dois-je me suicider ?

 

Une mère qui fait tout pour que je perde sa trace, qui me trompe, qui m’enlève mon enfant et à qui on laisse tout faire, au préjudice de ma fille qui ne peut être équilibrée. Elle est allée jusqu’à porter plainte plainte contre moi pour attouchements sexuels envers ma fille ! Plainte classée sans suite.

 

A partir de demain je transmets mon dossier aux médias.

 

QUAND VAIS-JE VOIR MA FILLE ? Elle a besoin de moi !  et moi d’elle.

 

En vous remerciant de l’attention que vous avez porté à ma lettre, je vous prie de croire, Monsieur le Procureur, en l’assurance de haute considération.

 

Bagnolet le 18 mai 2010

 

P.S. je vous avais écrit en décembre 2007 pour vous mettre en garde contre ses  agissements. Pièce jointe. A l’époque j’avais même demandé sa garde.  

 

 

 

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

3 Réponses à “Lettre ouverte à M. SARKOZY, droit d’un père envers sa fille”

  1. A ce jour rien n’a changé, une pseudo -médiation a eu lieu à la suite d’une menace de suicide, dans laquelele je n’ai pas été entendu. Mes lettres au Procureur, au Préfet, et au nouveau ministyrre de la justetice, M. MIcher Mercier, ler 14 désembre. Sont restées vaines. ANS SANS VOIR MA FILLE A NOEL?
    16 mois ssans l’avoir revue. Sans RAISON !
    DE QUI SE MOQUE-T-ON ?

  2. Merci de me pardonner les fautes, mon exubérance et mon “raz le bol” me font écrire trop vite.

  3. Aujourd’hui 25 avril 2011, RIEN N’A CHANGE !!!!
    MIEUX ! Mon dépôt de plainte pour refus du droit de visite ( fois) a été classé sans suite !
    DE QUI SE MOQUE-T-ON ?
    Ou est le DROIT ?

    J’ai perdu le goût au travail, à la VIE.

    26 mois que jesuis séparé de ma fille et toujours pas de réponse du PROCUREUR !

    J’EN AI MARRE………………………………….

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.